Aux pays des basques au mois de Mars

Je vous entends déjà vous demander « mais qu’est ce qu’elle est allée faire à la mer en morte saison ?! ». Alors déjà, de un, c’est l’océan, et de deux, à force, vous devriez me connaitre non ? Vous savez bien que moi, tout ce que j’aime c’est les ambiances grises, les météos fraîches et les atmosphères sauvages. Et bien l’Océan Atlantique en hiver c’est tout ça à la fois et même plus ! Alors oui, peut être que je ne suis pas très objective sur le Sud Ouest car j’y vais depuis que je suis toute petite pendant les vacances d’été (et d’ailleurs je vous en avais déjà parlé ici ) et que cette région a donc un petit goût de nostalgie pour moi. Mais le soleil, le surf, les forêts de pins tout ça tout ça on connait déjà tous, alors cette fois ci j’ai voulu aller plus au Sud, à la frontière avec nos amis espagnols, sur le territoire du Pays Basque français. Délimité entre le Béarn, les Landes, les Pyrénées et le Golfe de Gascogne, le pays basque ne s’étale que sur 3000 km² mais détient une histoire, une culture et un patrimoine extrêmement riche et bien personnel (indépendants, les basques?). Il n’y qu’à aller à la rencontre de ses habitants pour comprendre à quel point ils sont fiers de leur pays, et on les comprend ! Attention à vous, une fois le pied posé sur ces terres, vous risquez de ne plus vouloir en partir!julia_laffaille_focus_aventure_pays_basque-2jpg

 

Capbreton – Hossegor

Chaque voyage commence forcément par un point de départ et le mien était à Capbreton et Soorts-Hossegor, deux voisines bien connues de tous. C’est simple, ici c’est un peu la Mecque de la jeunesse branchée et wavy. Bon je me rends compte à cet instant qu’à partir du moment où je parle de la jeunesse sans m’inclure dedans c’est que c’est mauvais signe et que je commence à me faire vieille. En même temps il est clair que je ne fais pas partie de cette catégorie de jeunes. Vous savez, ceux qui ont les cheveux plein de sable et de sel mais qui sont quand même méchamment stylés, ceux qui semblent sortir d’une pub Coca Cola quand ils font un apéro sur la plage après une bonne journée de surf, autour d’un feu de camp (en vrai c’est interdit, vous emballez pas), ceux qui sont entièrement habillés en Roxy et Carhartt (en vrai je ne suis absolument pas payée pour faire la pub de ces marques) et qui passent donc tout leur été ici à te faire te sentir vieille avec ta gourde d’eau dans le sac et ta crème solaire bio. Oui, vous l’aurez compris, Hossegor c’est un peu la Californie française.

Et l’avantage avec ces villes jeunes et dynamiques, c’est qu’elles sont toujours assez actives, même en morte saison. Les magasins et les restaurants sont ouverts (bon, vérifiez les horaires quand même), les randonnées dans les terres sont toujours possibles (c’est l’avantage de la nature, c’est toujours dispo) et c’est même possible de se baigner ou de surfer si vous avez une bonne combi! Aucune raison donc de ne pas partir en vacances là bas en Octobre ou en Mars pour profiter du bon air de l’océan tout en évitant la foule de l’été (parce que Juillet et Août, c’est une vraie cohue !). Et pour les plus urbains d’entre vous je vous conseille d’aller sur l‘Avenue du Touring Club à Soorts-Hossegor ou Rue du Général de Gaulle à Capbreton pour trouver de quoi faire les magasins, manger des glaces, boire un café etc.. Et puisque je suis là pour ça, je vous donne THE bonne adresse pour manger THE glace à Hossegor : c’est « Glaces Romane Hossegor » où je vous conseille de prendre le parfum banoffee (oui, oui ça existe , et comment ça tu connais pas ce gâteau??). Juste à côté vous trouverez le restaurant/café hyper branché « Tante Jeanne » où on peut manger des burgers super branchés dans une cour intérieure super branchée.

julia_laffaille_focus_aventure_pays_basque_capbreton-glace
Chez Glaces Romane Hossegor, les parfums sont aussi bon que les cornets !

julia_laffaille_focus_aventure_pays_basque_capbreton-tante-jeanne

Mais pour la très mauvaise amatrice de magasins que je suis, ce que je préfère dans ces villes c’est me balader dans les rues alentours, dans les quartiers résidentiels où je peux admirer toutes les maisons typiques qui me font rêver depuis que je suis petite (mais qui font moins rêver mon porte-monnaie d’auto-entrepreneur). Et quitte à s’asseoir en terrasse pour un café, ou un thé, ou un jus de fruits, ou, pourquoi pas parce qu’on est en vacances, un cocktail, autant aller sur la Place des Landais pour profiter de la vue sur l’Océan. En été, c’est ici que se passent tous les événements, soirées, festivals etc..mais l’ambiance y est toujours géniale toute l’année !

julia_laffaille_focus_aventure_pays_basque_hossegor
La fresque murale réalisée par Dominique Antony, devenue mythique, à Hossegor !

Et si comme moi, après une demie journée sur place, vous êtes tombés amoureux des maisons basques, allez faire un tour du côté du lac d’Hossegor. Vous pouvez même faire le tour entier (environ 4,5km) pour découvrir toutes les maisons plus belles les unes que les autres qui profitent d’une vue pas dégueu sur le lac. Mais ne rêvez pas, vous n’êtes pas les seuls à apprécier ce genre de terrains. Malheureusement pour vous (et pour les trois quarts de cette planète), chaque maison coûte environ le PIB du Malawi (voir plus)… Bref, pour ne pas me sentir trop pauvre, je me suis contentée de déguster quelques huîtres aux cabanons du bout du lac et vous voulez que je vous dise? Moi, ça me suffit.

julia_laffaille_focus_aventure_pays_basque_lac_hossegor
Le lac d’Hossegor entouré de milliers de pins et, au bout, les cabanons où déguster les huîtres élevées dans le lac

Pour les amateurs de sports maintenant, je vous conseille aussi d’aller voir au moins une fois dans votre vie un match, ou du moins un entrainement, de pelote basque, sport régional. Je vous avez prévenu, le Pays Basque est un pays à part entière, avec sa propre cuisine, sa propre langue et ses propres sports, alors aller au Pays Basque sans aller voir un match de pelote basque c’est comme aller au Japon sans aller voir un combat de sumo. Et à Hossegor, justement, il y a un trinquet (salle couverte) et un Jai Alai (comprenez un fronton ou un mur de frappe) où se déroulent régulièrement des matchs. Étonnant mélange de squash, de tennis et du jeu de paume (ancêtre direct), ce sport est une véritable institution au point de retrouver ces fameux frontons un peu partout dans les villages. Tandis que tous les enfants du Sud-Est naissent avec une boule de pétanque à la main, les enfants du Sud-Ouest, eux, apprennent la pelote basque et naissent avec la fameuse chistera (comprenez le gant en osier qui permet de lancer et récupérer la balle). Malheureusement pour vous si vous sortez de là complètement amoureux de ce sport, bon courage pour vous inscrire en club en habitant à Lyon, Marseille ou tout autre ville de France !

julia_laffaille_focus_aventure_pays_basque_capbreton_jai_alai
Le gigantesque terrain de pelote basque à Hossegor

Le sport c’est bien, le sport c’est beau, mais si on vient sur la côte Atlantique c’est aussi et surtout pour les plages, non ? Bon pas forcément pour se baigner puisque l’eau ne dépasse pas les 12 degrés en morte-saison, mais tout simplement pour marcher durant des heures sur ces étendues à perte de vue, ou pour s’asseoir sur le sable et profiter du soleil, de la brise et du silence reposant (et regarder les surfeurs). Pour cela plusieurs choix s’offrent à vous. Soit vous vous dirigez au Nord de Capbreton pour aller sur les très connues Plage Notre Dame et Plage de la Gravière, ou, pour les plus libérés d’entre vous, sur la Plage des Culs Nus, soit vous vous rendez plus au Sud pour profiter de la très belle et plus sauvage Plage de la Piste. Ici vous aurez clairement l’impression de vous retrouver dans un décor à la Mad Max avec toutes les dunes qui longent l’océan, les kilomètres de plage et les restes de Blockhaus échoués au bord de l’eau (qui datent de la Seconde Guerre Mondiale).

julia_laffaille_focus_aventure_pays_basque-capbreton-plage
Les blockhaus de la Plage de la Piste, à Capbreton, créent un décor post-apocalyptique
julia_laffaille_focus_aventure_pays_basque-capbreton-plage-3
Décor à la Mad Max sur l’immense Plage de la Piste

Puis viendra l’heure de finir la journée en apothéose avec les paysages de couchers de soleil qui semblent tous plus fous les uns que les autres ici. A croire que le soleil se fait ses propres compet’ pour se dépasser à chaque fois et nous offrir des spectacles toujours plus fabuleux. Ou peut-être simplement que je ne suis pas objective tant j’aime la nature et ce coin de France. En tout cas, emmitouflez vous d’une veste, prenez une petite bière, un paquet de chips, asseyez-vous sur le sable et attendez que le paysage fasse le reste. Petit Tips : le coucher de soleil au phare de Capbreton est pas trop mal. Voyez plutôt :

julia_laffaille_focus_aventure_pays_basque-3
Le phare de Capbreton est l’un des plus beaux spots pour profiter d’un coucher de soleil

julia_laffaille_focus_aventure_pays_basque-4julia_laffaille_pays_basque_caprebton_2019

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Labennejulia_laffaille_florent_orx_2019-3

A quelques minutes seulement de Capbreton, au Sud, se trouve la commune de Labenne, dont je vais vous parler pour une raison en particulier. Même si elle bénéficie d’un agréable centre ville et d’une plage tout à fait respectable, je ne me suis pas rendue à Labenne pour cela, mais plutôt pour l’extraordinaire Réserve Naturelle Nationale du Marais d’orx qui se trouve un peu plus dans les terres.  Classée depuis 1995, cette réserve s’étale sur plus de 774 hectares et a été intégrée au réseau européen Natura 2000 grâce à l’immense diversité animale qui vit en son sein. Aujourd’hui, une partie seulement est ouverte au public afin de préserver le reste du territoire et éviter le dérangement du très grand nombre d’oiseaux et autres animaux (ragondins, blaireaux, renards et j’en passe) qui viennent migrer et nicher ici, telles que la spatule blanche, la Cistude d’Europe ou encore l’oie cendrée.  De quoi ravir les amoureux d’ornithologie et de nature en général ! Et si vous êtes en famille, des visites guidées sont organisées avec les professionnels du Parc (naturalistes, gardiens etc…) qui vous feront découvrir tous les secrets de cette faune bien particulière pour vous permettre d’agrandir toujours plus votre champ de connaissances pour la prochaine partie de Trivial Pursuit entre amis !

julia_laffaille_florent_orx_2019-5
Vous risquez de croiser beaucoup de ragondins dans la réserve !

Petit tips : des gîtes sont en location en plein cœur de la réserve ! Spacieux et bénéficiant d’une vue merveilleuse et d’un calme incroyable, ils feront le bonheur de ceux qui rêvent de dîner en tête à tête avec les oiseaux.

 

Biarritzjulia_laffaille_focus_aventure_pays_basque-biarritz-5

Biarritz c’est beau, Biarritz, c’est cool, Biarritz c’est branché et, surtout, Biarritz c’est incontournable ! Vous vous voyez, à un barbecue, vous vanter à vos potes que vous êtes allés dans le Pays Basque mais pas à Biarritz « parce qu’en fait on a pas eu le temps » ou « parce qu’on s’est dit que c’était trop surfait« . Vous aurez l’air bête, c’est sûr. Parce que Biarritz est à voir même si vous n’êtes pas archi fan de ville. Oubliez donc vos à priori et foncez voir cette ville qui, si l’on prend le temps de s’écarter des grandes avenues, devient très vite agréable et même un peu sauvage sur les bords. Parce que oui, ce que je vais vous présenter là c’est bien évidemment les jolis spots au bord de l’océan plus que des adresses où acheter une jolie robe d’été (mais si vous lisez ce blog c’est que vous n’êtes pas venus pour savoir ça).

Je commencerai donc par vous parler du Phare de Biarritz, au nord de la ville, que je vous conseille d’aller observer depuis la Plage de la Petite Chambre d’Amour, à Anglet. Déjà parce que le nom de cette plage est super mignon, en plus parce que vous pourrez voir le fameux et gigantesque hôtel mythique en forme de paquebot qui trône face à l’océan (qui, soit dit en passant est assez laid selon moi), et, surtout, car c’est d’ici que vous aurez une vue splendide sur le phare installé en haut de la falaise du Cap Saint-Martin. Une vision super cinématographique !

julia_laffaille_focus_aventure_pays_basque-biarritz_phare
Décor emblématique de Biarritz : le phare, les vagues et les surfeurs

Puis l’on passe définitivement du côté de Biarritz pour aller visiter la ville et ses alentours. Si vous êtes en voiture, n’espérez pas trouver des places gratuites dans le centre pauvres fous! Dirigez vous alors plus à l’extérieur au parking Avenue Charles Floquet pour rejoindre ensuite la vieille ville à pied (n’oubliez jamais : vos jambes seront toujours vos meilleures amies quand vous souhaitez faire des économies). Un petit tour du côté des avenues principales (où vous ne trouverez que de grands magasins de marques sans trop de surprises) que l’on traverse pour rejoindre le fameux Quai de la Grande Plage, devant la Grande Plage donc, cerné par le phare au Nord, et le Rocher de la Vierge au Sud. Et tant que vous vous trouvez au niveau du Casino, profitez en pour goûter aux gâteaux basques de la Maison Adam, véritable institution de la gastronomie basque qui s’est d’abord fait connaitre grâce à ses macarons (mais nous, ce qu’on veut, c’est du gâteau basque !).

Impossible de rater non loin de là le Rocher du Basta qui se rejoint par un joli pont enjambant la plage et au bout duquel vous attendra une belle vue sur la Grande Plage de Biarritz et, of course, l’océan à perte de vue devant vous !

julia_laffaille_focus_aventure_pays_basque-biarritz_rocher_basta
Le Rocher de Basta un jour de marée basse

Un peu plus au Sud, encore, juste à côté, se trouve le Port des Pêcheurs, collé à un minuscule village aux couleurs du Pays Basque. Ça et là les volets des crampottes (petites cabanes de pêcheurs) sont peints en rouges ou bleus et des filets sont étendus au sol, attendant d’être de nouveau jetés à l’eau. En plein après midi tout est calme mais on imagine aisément ce petit coin hors du temps reprendre vie lors des retours de pêche ! On déambule alors entre ces jolis maisons avant de rejoindre, encore un peu plus au sud, le Rocher de la Vierge au bout d’une avancée spectaculaire dans l’océan, que l’on rejoint grâce à un très joli passage en bord de falaise, en continuant sur l’allée Port des Pêcheurs. 

julia_laffaille_focus_aventure_pays_basque-biarritz_rocher_de_la_vierge
Le Rocher de la Vierge, un incontournable à Biarritz !
julia_laffaille_focus_aventure_pays_basque-biarritz_rocher_de_la_vierge-3
Vue sur le Rocher de la Vierge depuis le sentier en bordure d’océan

C’est ici, au bout de cette petite avancée de terre, que l’on profite du vent qui souffle dans les cheveux et du cri des mouettes qui tournent au dessus des vagues, attendant inlassablement de repérer un poisson. En tout temps le spectacle est impressionnant, presque effrayant lorsque l’on se penche pour regarder l’océan se déchaîner sous nos pieds, mais un jour de tempête, c’est encore plus grandiose (pour les amateurs de décors dantesques) ! L’océan se mêle à la roche sculptée depuis des décennies en créant des formes merveilleuses. C’est d’ailleurs d’ici que vous verrez l’extraordinaire Villa Belza que vous aurez très certainement déjà vue sur des milliers de photos tant elle est photogénique ! Le style moyenâgeux de la battisse, son emplacement sur un rocher et sa proximité avec le gouffre du « Trou du Diable » en font là aussi un décor envoûtant et fantastique, comme tout ancien gothique qui se respecte adore. julia_laffaille_focus_aventure_pays_basque-biarritz_rocher_de_la_vierge-2

julia_laffaille_focus_aventure_pays_basque-biarritz_villa_belza
Vue sur la très photogénique Villa Belza depuis l‘esplanade de la Vierge

Pour les plus courageux la balade peut ensuite mener vers la Plage du Port Vieux qui rappelle étonnement les années 60 avec sa petite taille, sa forme de crique encaissée entourée de balustrades et de cafés. Une petite pause s’impose dans cette jolie alcôve tranquille avant de repartir vers le centre pour faire quelques magasins sympas qui se cachent aux abords de la Rue Mazagran (mon coup de cœur pour découvrir des boutiques autres que Zara, Sephora et cie!). Les futurs parents (ou tontons et tata géniaux) pourront acheter un souvenir tout doux à la « Nounourserie » (même les vrais adultes retomberont en enfance face aux centaines de peluches), tandis que les amoureux de déco intérieure se régaleront à « The Wild Bazar » et autres boutiques branchées qui donnent envie de tout acheter !

En terme de nourriture (parce que c’est un peu le nerf de la guerre), je vous conseille d’aller tester quelques gourmandises des Gourmandises d’Amatxi, de prendre un goûter à la Patisserie/salon de thé Miremont (cadre raffiné pour un goûter à la Marie-Antoinette), d’acheter un morceau de fromage du Pays dans l’étonnante boutique Mille et un Fromages qui sent bon le terroir et l’authenticité, ou alors de voyager au Mexique le temps d’un repas en allant déjeuner à Los Tacos Chingones.

 

Bidartjulia_laffaille_focus_aventure_pays_basque_bidart-4

Le Pays Basque c’est Biarritz, forcément, Mais pas que ! Impossible de visiter le Pays Basque sans aller faire un tour du côté des petits villages, peut-être plus authentiques, où la culture basque est encore plus présente dans les ruelles, l’architecture, et la façon de vivre des habitants.  A Bidart, premier stop typiquement basque après la grande Biarritz, nous sommes clairement en terres basques et cela se voit dès l’arrivée dans le village, entièrement façonné par les fameuses bâtisses blanches et rouges à colombages. Et tandis qu’en plein été les plages et les jolies terrasses du villages sont bondées de monde, en plein mois de Mars tout est plus calme et on peut alors observer la vie de village sous sa forme moins touristique. Les cafés et restaurants sont occupés par les habitants/habitués et les plages se parent d’une ambiance plus mystique, souvent décorées d’une brume fabuleuse. Alors on vient se balader ici avec une écharpe et on reste des heures à regarder les vagues s’écraser en bas des falaises et les surfeurs courageux dans cet océan moins accueillant mais toujours si beau.julia_laffaille_focus_aventure_pays_basque_bidart julia_laffaille_focus_aventure_pays_basque_bidart-6

Une fois au centre de ce joli village, passez visiter l’Eglise Notre Dame de l’Assomption, dont l’intérieur, tout en bois, ressemble à une cale de bateau. Vous pourrez y retrouver quelques merveilles comme des vitraux du 20ème siècle de style Art Nouveau, un crucifix en ivoire du 17ème siècle, la statue de Saint Jacques de Compostelle en bois massif ou encore le porche d’entrée entièrement pavé de pierres tombales anciennes (pas pratique à poser mais qu’est ce que ça envoie!). Un peu plus loin, en suivant la Rue de la Madeleine, nous arrivons à la Chapelle Sainte-Madeleine, en bord de falaise, en bas de laquelle vous attend de très belles vues plongeantes sur la côte basque et la Chaîne des Pyrénées, au Sud. Construite en 1817 , elle est dédiée aux marins et est devenue une halte pour les pèlerins de Saint Jacques de Compostelle. Un jour de mauvais temps, l’endroit est magnifiquement photogénique et l’on pourrait presque imaginer un kraken sortir de l’eau (ou Orlando Bloom sur le Black Pearl, si Dieu m’entend)!

julia_laffaille_focus_aventure_pays_basque_bidart-2
Une vue vertigineuse sur l’océan depuis la chapelle Sainte-Madeleine à Bidart

C’est depuis cette chapelle que vous pourrez rejoindre le très beau belvédère de Bidart puis la plage pour enfin remonter au village par la jolie Rue de l’Ubahia. Ici, les habitants vivent au son des vagues et rien que pour ça, je les envie beaucoup.

julia_laffaille_focus_aventure_pays_basque_bidart-8
Le chemin qui mène au belvédère de Bidart, un jour de brume, est fabuleux !

julia_laffaille_focus_aventure_pays_basque_bidart-3julia_laffaille_focus_aventure_pays_basque_bidart-5

 

Guéthary

Juste au dessous de Bidart se trouve un autre très joli petit village, tout aussi typique, que vous devez aller voir pour pouvoir dire à vos amis que oui, vous avez vu le Pays Basque. Un peu plus dispersé que Bidart, Guéthary se pare lui aussi d’un très joli centre ville aux couleurs blanches et rouges dans lequel il est agréable de se perdre pour découvrir les coins et recoins. En allant en direction du centre, vous trouverez d’abord la place de la Mairie qui sert également de terrain de pelote basque, surmonté d’un immense mur de trinquet. Si par hasard vous avez sur vous des raquettes et une balle, c’est le moment de vous chauffer. Un peu plus loin, restaurants et cafés occupent une place avec vue sur l’océan, sur l’Avenue du Général de Gaulle, juste avant la petite gare du village (qui a dit que le Sud Ouest était mal desservi par le train ? Paris-Guéthary, seulement 5h30 de train les cocos!).

julia_laffaille_focus_aventure_pays_basque_guetary-3
Vue sur la côte de Bidart depuis la Terrasse Saint Louis à Guétary

Et c’est au bout de cette dernière que l’on arrive sur le Chemin du Port, où se trouve le très chouette magasin  » Parlementia » et la terrasse Saint Louis depuis laquelle on profite d’une vue à 180°C sur l’océan et la côte. Mais le coin encore plus génial qui a bénéficié de toutes mes éloges, c’est le minuscule port, un peu plus loin sur le chemin, où son rangés les petits bateaux de pêche, hors de l’eau (soit en « cale sèche »). Le décor semble avoir été mis en place juste pour moi et mes photos tant l’ensemble est photogénique et mignon. A savoir : autrefois port baleinier, puis thonier et sardinier, c’est aujourd’hui le plus petit port de la côte basque (et l’un des plus petits de France) !

julia_laffaille_focus_aventure_pays_basque_guetary
Les bateaux de pêche aux couleurs du Pays Basque sur le petit port de Guéthary
julia_laffaille_focus_aventure_pays_basque_guetary-4
Les superbes terrasses des appartement en bord d’océan à côté du port de Guéthary

Comme vous avez pu le remarquer jusque là, je ne vous ai pas donné beaucoup d’adresses de restaurants puisque j’avais fait le choix de préférer les pique nique aux resto pour profiter du superbe temps ensoleillé que j’ai eu la chance d’avoir  (#envéritéjavaispastropdargent) . Et puis des sandwichs au jambon de Bayonne, les pieds dans le sable, il y a pire non ? Mais mieux vaut une adresse maxi géniale que 10 adresses bof-bof non ? Alors pour vous j’ai testé un hamburger de chez « Star Truck » à Guéthary qui fut, sans rigoler, l’un des meilleurs de toute ma vie ! Installé dans le « Nomad’s Land » (tmtc le jeu de mot super cool), grand terrain où se déroulent concerts, expos et autres événements, le food truck de Valérie sert des hamburgers faits maisons aux saveurs locales (au fromage de brebis, un délice), à déguster sur la terrasse ou à emporter pour déguster sur la plage !

Et si par hasard, vous voulez vraiment faire un combo parfait, emportez donc votre hamburger-frites pour le manger devant le fabuleux coucher de soleil que vous offrira la plage de l’Ubahia, 1km seulement au Nord.julia_laffaille_focus_aventure_pays_basque_guetary_plage-2

julia_laffaille_focus_aventure_pays_basque_guetary_plage
Un coucher de soleil pas trop moche sur la plage de l’Ubahia entre Bidart et Guéthary

 

Saint-Jean de Luzjulia_laffaille_focus_aventure_pays_basque-saint-jean-de-luz

En continuant au Sud de cette jolie côte Basque, en se rapprochant toujours plus de nos amis espagnols, c’est sur la (deuxième) ville incontournable de Saint-Jean de Luz que l’on tombe, aussi incontournable qu’une raclette lors d’un voyage en Suisse. Embrassant la forme de la baie, la ville est aussi agréable à visiter côté terre, où vous trouverez restaurants et magasins à gogo, que le long de la fameuse promenade Jacques Thibaud pour une balade avec vue sur l’océan. Petit tips bien sympa de ma part : n’essayez pas de trouver des places de parking gratuites dans la ville, il n’y en a pas. Garez vous plutôt au Parking Grégorio de Maranon, à côté de la Gare.  On arrive ensuite très rapidement dans le centre ville et on tombe sur le premier coup de cœur de la journée : les Halles de St Jean de Luz (ouvertes tous les matins de 7h à 13h) ! L’architecture du bâtiment donne déjà le ton. Merveilleuse bâtisse édifiée en 1884, les Halles mélangent pièces métalliques et briques rouges pour un style presque toulousain, en tout cas, bien spécifique au Sud Ouest. Dès le pas de la grande porte passé, c’est un mélange d’odeurs qui enivre le visiteur. Malheur à celui qui viendra ici en ayant la faim au ventre, vous aurez envie de tout acheter ! Poissons, charcuteries du Pays, fruits et légumes de la région et, bien sûr fromages, tout y est et je vous conseille donc d’y faire vos courses pour le pique nique du jour! Une petite baguette fraîche chez le boulanger, quelques tranches de jambons de Bayonne, 100g d’Ossau-Iraty, un gâteau basque pour le dessert et vous serez les rois du monde ! julia_laffaille_focus_aventure_pays_basque-saint-jean-de-luz-halles-2

Et tout autour, la vie continue avec des centaines de petites boutiques (plus ou moins authentiques et artisanales) et de restaurants. Mais si comme moi vous n’êtes pas venus ici pour visiter des magasins de marques internationales, alors écartez vous des plus grandes rues et préférez les petits axes perpendiculaires où l’on découvre de très jolies ruelles pavées et des boutiques moins touristiques.

Puis, à force de marcher au hasard des rues, on arrive forcément à un moment ou un autre sur la belle promenade Jacques Thibaud, en front de mer, qui va de la digue du Port jusqu’à la digue aux chevaux, avant de se transformer en Promenade des Rochers qui mène à la Pointe de Sainte-Barbe. Le long de ces 2km, on se promène entre la plage principale et les belles, très belles, maisons rattachées à la promenade par de petits ponts bien reconnaissables. Un muret tout le long du chemin vous fera une assise parfaite pour manger votre sandwich avec vue sur la baie.

julia_laffaille_focus_aventure_pays_basque-saint-jean-de-luz-8
Du salon à la plage il n’y a qu’un pas pour les habitants de ces maisons sur la promenade Jacques Thibaud

julia_laffaille_focus_aventure_pays_basque-saint-jean-de-luz-5

Juste derrière se trouve le port de Saint-Jean-de-Luz, de l’autre côté duquel se trouve la commune de Ciboure (soyez patients, je vous en parle juste après). C’est ici qu’arrivent les poissons fraîchement pêchés que vous pouvez ensuite acheter aux halles de la ville, comme le Merlu de ligne, pêche artisanale et spécialité du coin qui se pêche à bord d’un petit bateau équipé de lignes à hameçons, ou « ligneur ». C’est aussi d’ici qu’on profite d’une vue im-pec-cable (à prononcer avec l’accent du sud), sur la fameuse Rhune, plus haut sommet du massif de la Rhune, situé dans les Pyrénées en pleine frontière entre la France et l’Espagne.

julia_laffaille_focus_aventure_pays_basque-saint-jean-de-luz-10
Vue imprenable sur la Rhune depuis le port de Saint-Jean-De-Luz
julia_laffaille_focus_aventure_pays_basque-saint-jean-de-luz-7
Le port de Saint-jean-de-Luz depuis la Promenade Jacques Thibaud

Plus au Nord ensuite, on part explorer ce petit bout de terre qui nous intrigue depuis notre arrivée. On croit discerner une sorte de petite église et les alentours ressemblent à un joli parc bien vert. Alors on prend nos petites jambes et on découvre, au bout de la Promenade des Rochers, la Pointe de Sainte-Barbe, petit coin de paradis, loin du tumulte de la ville. Perchée sur la colline ( c’est cadeau ) se trouve la minuscule chapelle Sainte-Barbe, tout de blanc vêtu, qui profite d’un panorama grandiose à 360° sur la baie de Saint-jean de Luz, la Rhune, Ciboure et, derrière, les montagnes des Trois Couronnes. La promenade Feodor Chaliapine permet ensuite de rejoindre le Col de la Grun qui nous fait complètement oublier que nous étions en centre ville quelques minutes plus tôt. D’ici, la falaise tombe à pic à nos pieds et on longe alors le chemin prudemment sans pouvoir s’empêcher de regarder en bas les vagues qui s’écrasent en créant des teintes de bleus hypnotisant. Avec cette herbe sauvage bien verte qui borde les falaises, on se croirait presque dans des paysages irlandais (la pluie en moins).

julia_laffaille_focus_aventure_pays_basque-saint-jean-de-luz-11
La Pointe de Sainte-Barbe et la chapelle qui trône fièrement en haut
julia_laffaille_focus_aventure_pays_basque-saint-jean-de-luz-15
Les falaises grandioses au Col de la Grun

Après la nature vient la culture alors ne repartez pas de Saint-Jean de Luz sans aller visiter l’Eglise Saint-Jean Baptiste (classée monument historique), datant du 15ème siècle, oui oui, et particulièrement reconnue pour son retable en bois doré qui t’éblouit dès l’entrée. De style labourdin ( une région du pays Basque) l’intérieur est presque entièrement fait de bois et donne au lieu un air de cale de bateau que j’ai adoré. Deux choses sont à savoir pour étaler votre culture au prochain repas de famille :  Premièrement, vous pourrez y retrouver, accroché au plafond, une extraordinaire maquette de navire servant d’ex-voto (offrande) et, deuxièmement, sachez que c’est ici que fut célébré le mariage du Roi Louis 14 (le fameux Roi-Soleil dont tu as, je suppose, déjà entendu parler) avec Marie-Thérèse d’Espagne. Bref, un lieu qui en jette assez.

julia_laffaille_focus_aventure_pays_basque-saint-jean-de-luz-eglise_saint_jean_baptiste
La fabuleuse, la merveilleuse, la très très belle église Saint-Jean Baptiste à Saint-Jean de Luz

 

Ciboure 

Même si vous êêêêêêêxtrement fatigués après votre journée à Saint Jean de Luz, vous me ferez le plaisir de vous rendre à Ciboure, la ville juste à côté. Mais quand je vous dis juste à côté c’est vraiment juste à côté hein! En gros, c’est les maisons que vous voyez de l’autre côté du port de Saint-Jean de Luz, et même les maisons que vous voyez à l’autre bout de la baie de la plage centrale de Saint Jean de Luz, c’est dire! Et même si vous n’avez pas beaucoup de temps devant vous, allez au moins au Fort de Socoa, ancienne forteresse défensive construite en 1627, qui ravira les passionnés d’histoire, certes, mais aussi les amoureux de beaux paysages. Je vous conseille d’y aller en fin de journée car la lumière y est tout simplement merveilleuse, chaude et orangée, parfaite pour profiter de ce joli coin (une fois de plus, en morte saison, c’est encore plus le calme absolu ).

julia_laffaille_focus_aventure_pays_basque-ciboure_fort_socoa
Le fort de Socoa et son petit port joliment éclairés en fin de journée

Assis aux abords du monument, une bière ou une glace à la main,on peut profiter de la vue parfaite sur la Rhune, sommet emblématique que l’on peut rejoindre grâce au petit train de la Rhune tout aussi emblématique, ainsi que les Trois couronnes, massif montagneux facilement reconnaissable car constitué de trois sommets, appelés « Penas de Haya » en espagnol, qui, moi, m’ont fait penser à une forme de molaire (chacun y reconnait ce qu’il veut dans ce test de Rorschach façon nature).  Et c’est en ayant devant soi, dans la même vision, l’océan, à nos pieds, et les sommets montagneux face à nous, que l’on se rend compte à quel point ce doit être génial de vivre dans les Pyrénées-Atlantiques! Quoi de mieux que de pouvoir faire dans une même journée, une randonnée dans les Pyrénées et une baignade dans l’océan ??

julia_laffaille_focus_aventure_pays_basque-ciboure_les_trois_couronnes
L’extraordinaire vue sur les Trois Couronnes depuis le Fort de Socoa
julia_laffaille_focus_aventure_pays_basque-ciboure
Depuis la plage du Fort de Socoa, la Rhune se fait voir, au loin

 

Bien évidemment il y a encore un grand nombre de lieux à visiter dans le Pays Basque en plus de ceux cités ici et je compte bien y retourner pour continuer l’exploration de cette région que j’aime tant. Entre océan et montagne, le Pays Basque, et le Sud Ouest en général, est un coin de France que vous devez absolument découvrir pour la richesse de ses paysages, de sa culture ou de sa gastronomie, autant d’éléments spécifiques qui vous donneront l’impression d’être dans un autre Pays. Alors prenez votre voiture et partez arpenter les routes de ce territoire accueillant en passant par les centaines de petits villages tous plus beaux les uns que les autres où ça sent bon le terroir et la joie de vivre. Élargissez même le voyage en découvrant le Béarn, fabuleux territoire verdoyant et vallonné, les Landes (dont je vous avais déjà parlé ici), ou encore les Hautes Pyrénées pour les plus montagnards ! Et après ça, je vous assure que vous risquez d’avoir une terrible envie de vous installer dans le coin, d’enfiler un béret basque et de vous mettre à élever des brebis dans l’arrière pays.

 

8 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. kikimagtravel dit :

    Moi je te trouve absolument pas folle de visiter le Pays Basque au mois de Mars !!! Je vais à Stockholm en Hiver, à Minorque en Avril, à Porto en mars ou bien à Naples en Janvier… j’adore le hors saison, c’est devenu une OBLIGATION ! C’est tellement pas la même ambiance, c’est une toute autre atmosphère. J’aime les villes aux ruelles silencieuses, sans foule en délire. Les plages d’un calme étincelant. Alors je te rejoins totalement, et je peux te jurer que le jour où j’irais au Pays Basque.. ça sera hors saison tout comme toi ! Y’a pas à débattre 106 ans, il n’y a rien de MEILLEUR !!!!!!!

    PS: La France est tellement remplie de joyaux. Je pars bientôt pour une destination à la française et à chaque fois, je me régale de découvrir la gastronomie. Chaque région à ses spécialités et surtout SES FROMAGES !! On est vraiment chanceux ! Et Merci pour ce beau reportage comme d’habitude ça se laisse lire sans modération !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Laetitia pour ce gentil commentaire avec lequel je suis absolument d’accord ! Avec mon boulot de freelance j’ai souvent pris l’habitude de partir en vacances hors vacances scolaire et donc en mortes saisons et à chaque fois je retrouve bien les ambiances dont tu parles et franchement c’est la vie ! On découvre le vrai visage du lieu je trouve, sans le prisme du tourisme, de l’argent à faire etc… 🙂

      PS : je découvre de plus en plus en la France et oui, on est bien chanceux, c’est comme si l’on avait plusieurs pays dans une seul ❤

      Aimé par 1 personne

  2. Laurent dit :

    Je me suis régalé avec cet article ! Je compte aller moi aussi vers le sud ouest, le pays basque et les Pyrénées mais : cet été (malgré le message global et les commentaires ^^). Pas trop le choix dans les vacances…pour pouvoir partir au moins dix jours je n’ai que ça. Merci pour les tuyaux qui me permettront, je l’espère de pouvoir au moins fuir les grandes foules pour découvrir les « à côté » et profiter du caractère de cette région. Bisette

    Aimé par 1 personne

    1. Hey Laurent!
      Merci pour ton passage sur le blog 🙂
      Je suis heureuse si ça a pu te donner des idées pour ton séjour là bas ! Et puis l’été c’est très bien aussi, tu vas pouvoir te baigner entre chaque visite et chaque dégustation de gâteau basque 😉
      N’hésite pas à me dire si tu as besoin d’infos en plus!
      Biz biz !

      J'aime

  3. Clio dit :

    Superbe ! Tes photos sont magnifiques 🙂 et ça me donne encore plus de visiter le pays basque 🙂 Très bel article 🙂 !

    J'aime

    1. Merci beaucoup à toi 🙂
      Si tu n’es jamais allée dans ce coin je te le conseille fortement, c’est très dépaysant, on se croirait vraiment dans un autre pays !

      J'aime

  4. Que de bons souvenirs à travers ces belles photos ! Tu me donnes envie de retourner au Pays basque, hors saison bien évidemment ! Notre France est belle comme tu dis, et il y a de quoi faire pour chaque mois de l’année 😀

    J'aime

    1. Merci Céline et tant mieux si je te donne envie de retourner dans cette belle région ❤ J'ai envie d'y retourner moi même ^^

      J'aime

Répondre à lamariniereenvoyage Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s