Japon, mon amour

Tu n’aimes pas le riz ? Ni le poisson cru ? Tu ne bois jamais de thé ? La ville c’est pas vraiment ton truc ? Tu n’aimes pas être serré sur le trottoir et tu ne joues jamais aux jeux vidéos ? Hé bien vas quand même à Tokyo ! Si si je t’assure! Parce qu’il y a beaucoup plus à voir et à faire que ces quelques clichés ! Même de nombreuses heures dans un avion serrés contre des centaines de gens respirant le même air que toi ne doit pas te décourager pour partir découvrir le Japon. En plus le Japon c’est le pays le plus propre du monde et les japonais sont les gens les plus serviables que je connaisse ! Allez, viens lire ce petit article qui va te prouver à quel point ce voyage sera l’un des plus fou de ta vie!

 

-Comment s’y rendre ?  En avion avec des compagnies telles que Air China, Lufthansa ou encore KLM . Les escales dépendront de la compagnie aériennes que vous avez choisi. Si vous arrivez à l’aéroport de Narita et que vous souhaitez vous rendre dans le centre de Tokyo, rien de plus simple : prenez le Narita Express, train hyper confortable et tellement calme qu’après 13h de vol, vous risquez de vous y endormir! Alors gardez l’œil ouvert pour ne pas rater votre arrêt 😉
-Comment se déplacer une fois sur place ? Dans chaque quartier vous pourrez vous déplacer à pied, et même pour aller dans des quartiers à côté, mais pour les autres, il faudra prendre le métro (mais rien à voir avec les métros creepy de Paris!). La Suica Carte sera alors votre meilleure amie.  Vous pouvez vous la procurer dans de très nombreuses stations et vous repérer avec ce site.
-Comment se rendre dans les environs de Tokyo ?  Si vous souhaitez aller à Osaka, Nara ou Kyoto (je vous le conseille fooortement), vous aurez alors l’occasion de prendre le fabuleux Shinkansen  (entendez par là le train du futur) avec le Japan Rail Pass (à acheter avant votre départ dans votre pays pour des prix plus intéressants).
-Combien de temps pour visiter Tokyo ? Toute une vie ne serait pas assez si vous êtes, comme moi, tombée amoureuse de cette ville. Pour les autres je dirais au moins une dizaine de jours pour faire Tokyo. Et 10 jours de plus si vous comptez visiter les villes alentours d’Osaka, Kyoto ou Nagoya.
-Quel a été mon budget? L’aller-retour avec AirChina a coûté 583,5€ par personne. L’hébergement avec Airbnb a coûté 1106€ pour 20 nuits et 2 personnes. Le budget métro peut être très variable mais mieux vaut prévoir une petite centaine d’euros par personne. Pour les repas vous pouvez aisément vous en sortir entre 15 et 20€ par jour pour les 3 repas (si vous mangez sur le pouce le petit déjeuner par exemple). Pour Tokyo même cela revient à un budget total de 1536,5€ par personnes pour 20 jours. Budget que vous pouvez largement diminuer avec des repas moins chers et en vous déplacer plus souvent à pied. Si vous comptez aller à Osaka, Nara ou Tokyo par contre, comptez le prix du Japan Rail Pass  qui dépendra du temps durant lequel vous restez dans ces villes. Vous pourrez alors prendre le train de Tokyo à ces villes, et entre ces villes, autant de de fois que vous le souhaitez.

 

 

Il faut bien que vous compreniez une chose pour votre voyage japonnais : Tokyo est une ville vraiment, carrément, immense. Si vous voyez à peu près la superficie de Paris (déjà pas mal grande dans son genre), hé bien dites vous bien que Tokyo représente 20 fois Paris! Pas moins de 18 grands quartiers composent Tokyo et chacun d’entre eux sont déjà aussi grands qu’une ville à part entière.D’ailleurs, l’une des choses impressionnante de cette ville est que les quartiers sont tellement différents les uns des autres que vous aurez l’impression de rentrer dans une nouvelle ville à chaque fois! Tous méritent un jour entier, voire deux, pour les visiter. Alors maintenant laissez votre télé, mettez le gosse à la sieste et préparez vous un café bien corsé pour vous consacrer à cet article qui vous prendra peut-être,lui aussi, une journée à lire tant j’ai de choses à vous raconter sur cette ville fantastique !

 

SHIBUYA

img_3346
Vue sur Shibuya depuis la « tour Hikarie » à 182m de haut

Commençons par l’un des quartiers les plus fous et les plus animés de Tokyo histoire de bien vous donner envie dès le départ ! Shibuya est un mélange détonnant entre une fête foraine immense, un centre commercial de rêve et une ville du futur. C’est aussi un des quartiers emblématiques de la ville. C’est là bas, entre autres, que vous pourrez voir les looks les plus fous : cosplays, poupées vivantes ou gothiques modernes… Bref c’est le royaume des ados et jeunes Tokyoïtes où vous devez aller sans hésiter et même y séjourner. C’est en tout cas ce que j’ai fait en louant le premier Airbnb de mon séjour en plein centre de ce quartier et je vous le conseille vivement!

Pas beaucoup d’activités « traditionnelles » à faire dans Shibuya mais ne vous en faites pas, vous vous rattraperez dans un autre quartier! Ici à Shibuya on n’y vient pour faire la fête, passer sa soirée dans les salles d’arcades ou les karaokés (à faire!!) et faire les magasins tous plus originaux les uns que les autres. Des immeubles entiers sur plus de 6 étages sont consacrés à des centaines de boutiques où vous pourrez dénicher chaussures et robes de Lolita trop kawaii  (à prix plus ou moins cher) ou encore jeux vidéos, mangas ou objets en tout genre ! « Mandarake » sera la Mecque ultime du geek de la culture manga avec ses milliers de livres, BD, figurines et jeux dédiés à la culture J-Pop et manga.

 

« Don Quijote » quant à lui est une sorte de foirfouille immense où vous pourrez trouver de tout et n’importe quoi en passant par des souvenirs sympas et des rayons alimentaires pour le moins intéressants. Et pour les fashionistas « Shibuya 109 » sera votre temple ultime. Pour d’autres objets surprenants, le magasin « Tokyu Hands » est au top avec son petit café très sympa au dernier étage et des rayons de matériaux en tout genre pour fabriquer tout ce que vous voulez pour les plus créatifs d’entre vous.

img_3383
Achats surprenant en tout genre chez « Tokyu Hands »

Pour ma part, mon building-magasin préféré fut la « Tour Hikarie » pour ces nombreux étages consacrés à des étals de nourritures (quoi?! j’aime manger.) où j’ai dégusté mes premiers sushis frais absolument délicieux. Et, surtout, la Tour Hikarie c’est LA vue sur Shibuya (à plus de 182m de hauteur) depuis des immenses vitres! Vous verrez juste en bas le fameux Shibuya Crossing, un impressionnant carrefour de passages piétons. A regarder une fois la nuit tombée en mangeant vos sushis pour une expérience suprême!

img_3994
L’impressionnante Tour Hikarie depuis le Shibuya Crossing
img_3349-1
Sushis frais préparés sur place à la « Tour Hikarie »

Et ceux d’entre vous pour qui manger des sushis en haut d’une tour de 182m ne convient pas, j’ai testé trois autres sortes de repas pour vous dans Shibuya. Tout d’abord, pour les fillettes, une petite soupe, ou plutôt un ramen. Mais pas n’importe lequel, le ramen le plus populaire de Shibuya : chez « Kamukura« . Un resto à la salle ultra bondée et traditionnelle où les habitués s’assoient coude à coude pour déguster leur soupe après l’avoir choisie dehors dans la machine qui vous délivrera le ticket de votre commande! Une expérience unique je vous dis. Bien entendu c’est délicieux. Et pas cher du tout. Comptez moins de 6€ pour un ramen ! Et pour les mordus, une autre très bonne adresse vous attendra chez « Ichiran« . Une ambiance plus feutrée et folklorique.

img_3305
Perfect Ramen chez « Kamukura »

Pour les plus goinfres ensuite, le « Nabezo Shibuyakouen Dooriten » est lui aussi une expérience japonaise unique et typiquement traditionnelle. Sur le principe d’un buffet à volonté, vous pourrez y goûter les fameux Sukiyaki (ou ragoûts de viande) et Nabe (sorte de fondue) pour rentrer dormir le ventre bien plein de bonnes choses. Le prix pour ce banquet sera cependant l’un des plus élevé de votre séjour puisqu’il faudra compter 21€ par personne. Mais ça vaut vraiment le coup pour un jour de grosse faim!

_mg_7817-2
Repas de barbare chez « Nabezo Shibuyakouen Dooriten« 

Et pour les plus gourmands maintenant, ou les plus curieux, le restaurant « Pablo » propose une tarte assez originale, entre le cheesecake et le flan avec une pâte feuilletée et une crème pâtissière consistante.Un goût assez français en somme mais qui mérite d’être goûté. Et puis c’est une des rares choses sucrées de ce pays alors j’avais besoin de ma ration de sucre, j’avoue.

img_4278
Les beaux flans de chez « Pablo« . Vous aurez un gâteau entier pour 7€, oui oui !

Petite idée pour ceux qui s’inquiètent de ce qu’ils vont manger le matin, rassurez-vous, Tokyo est remplie de petites supérettes qui servent également de café où les tokyoïtes viennent prendre une boisson chaude et un petit quelque chose à grignoter avant de partir travailler. Et comme à Rome on fait comme les romains, à Tokyo on prend nous aussi un petit déjeuner sur le pouce dans ces petites boutiques en choisissant parmi les différents snacking proposés (brioches banh bao, brochettes de viandes ou viennoiseries) à des prix qui font plaisir (aux alentours de 1€ par snacking).

 

HARAJUKU/OMOTESANDO

Juste à côté de Shibuya, ou du moins pas très loin ( les distances sont différentes à Tokyo), il y a mon coup de cœur des quartiers de Tokyo : Harajuku ! Plusieurs raisons à cela. D’abord parce qu’il y a la rue la plus folle que j’ai pu voir dans ma vie : la rue Takeshita-DoriCette rue c’est comme un spectacle constant, un défilé incessant de looks fous et de magasins merveilleux. L’extravagance est reine dans cette petite ruelle et elle représentera l’un des plus importants dépaysement de votre voyage ! Vous pourrez y trouver toutes sortes de bizarreries propres au Japon (chaussettes farfelus, portefeuilles-chat, coques de portables que vous ne trouverez nul part ailleurs…), parfait pour ramener un souvenir qui fait (presque) plaisir! A faire également dans cette rue, les Purikura. Photomatons typiquement japonnais où la machine vous lissera la peau, vous agrandira les yeux et vous maquillera pour ressembler à une véritable lolita japonaise !img_20150212_081701

Et puis vous pourrez déguster une spécialité japonaise mais pas tout à fait : les crêpes. Mais pas des crêpes de bébé au sucre, nooon, des crêpes avec une garniture plus conséquente que ton repas du midi (et pour moins de 5€!). Et voilà comment tu arrives à commander une crêpe avec une part entière de gâteau au chocolat+de la chantilly+des fraises+des morceaux de banane. Ben quoi? Il fallait bien que je goûte pour vous faire connaitre ! Du coup c’est bon, allez y.

f329559454
Crêpe à la japonaise chez « Santa Monica Crepes« . En arrière plan de cette photo, le sourire du bonheur ultime.

Et puis Harajuku c’est aussi le superbe sanctuaire Meiji Jingu où vous entrerez par un immense portail qui impose déjà le respect. Et en plus l’entrée est totalement gratuite! Le sanctuaire se situe au beau milieu du grand Yoyogi Park  (parc le plus vaste de la ville!) parfait pour étendre votre ballade loin du tumulte des rues.

img_3425
La porte, ou torii, de 12m de haut, soit le plus haut du Japon, à l’entrée du sanctuaire de Meiji Jingu

Le sanctuaire Togo, non loin de là, mérite lui aussi le détour pour son architecture extérieure et son très joli jardin pour profiter de l’ambiance zen à la japonaise.

img_3444
Le très beau jardin du sanctuaire Togo

Juste à côté vous pourrez aller tester vos premiers Okonomiyaki (entre la pizza et l’omelette) chez « Sakuratei« . Vous commandez les assortiments qui vous plaisent (mélange d’œufs, viandes, poissons, légumes etc..) que l’on vous sert dans un bol et que vous versez ensuite sur la plaque chauffante qui vous sert de table pour faire cuire d’adorables et délicieuses petites galettes. Si vous y êtes entre 11h et 15h, bonne nouvelle pour les goinfres, c’est le moment du all you can eat en 1h30. En bref, pour le même prix tu peux manger 3 comme 35 de ces délicieuses galettes. Prévoyez donc un petit parc juste après pour faire votre sieste.

img_4230
Les délicieux Okonomiyaki chez Sakuratei

Le quartier voisin Omotesando quant à lui n’a pas vraiment attiré mon attention car il s’agit principalement d’une grande avenue connue pour être une sorte de Champs-Elysées, soit une enfilade de magasins que vous retrouvez partout dans le monde et dont les prix sont équivalents à votre loyer. Non, décidément Tokyo est bien meilleure quand elle reste elle-même et n’a vraiment rien à envier à Paris!

 

SHINJUKUimg_3849

Vous voilà désormais dans le plus grand arrondissement de Tokyo. Shinjuku est tellement vaste qu’il présente trois visages complètement différents.  Vous aurez à l’Ouest le quartier des buildings, les grattes ciels de Nishi-Shinjuku tous plus immenses les uns que les autres. Pas forcément beaucoup d’intérêts mais un petit truc sympa à faire : rentrer dans l’un de ceux qui vous parait le plus haut, prendre l’ascenseur et monter au dernier étage. Quel intérêt me direz-vous puisque ce sont majoritairement des bureaux? He bien surement de voir une vue fantastique sur toute la ville pour…0€. Mais si vous préférez dépenser de l’argent, j’ai quelque chose pour vous à deux pas du quartier. Payer une dizaine d’euros pour caresser des chats ça vous tente ? Alors go chez « Calico Neko Café » ! Trop de mignonneries dans dans ce café/appartement aux dizaines de chats ! Vous ressortirez cependant peut-être un peu déçus. Oui parce que les chats dorment beaucoup et ne s’occupent pas du tout de vous ces ingrats (ils n’en ont carrément rien à cirer que vous ayez payé pour les caresser vous savez…). Je déconseille si vous êtes allergiques aux chats, ou si vous avez un budget serré.

 

Continuez ensuite à l’Est pour tomber sur le sanctuaire Hanazono Jinja, vous ne pourrez pas le rater grâce à ses couleurs rouges et blanches en plein milieu des immeubles. Sanctuaire Shintoïste très populaire où vous pourrez suivre le rituel nippon avant la prière pour vous garantir le succès dans les affaires, si si (remplir la coupelle d’eau, verser sur la main gauche puis la main droite, se rincer la bouche puis cracher sur les petits galets au sol!). Je resterai toujours étonnée de voir des constructions aussi vieilles et traditionnelles en plein milieu des buildings, comme des havres de paix en plein centre ville, chose que vous rencontrerez très souvent au Japon.

Dans la continuité de ce sanctuaire, descendez plus au Sud pour tomber sur le grand parc de Shinjuku-Gyoen, ancien jardin de la famille impériale datant de 1906 ! Superbe poumon vert en pleine ville pour vous ressourcer (comptez 2€ pour l’entrée).

Pour les activités du soir à Shinjuku vous aurez l’embarras du choix car vous y trouverez le tumultueux quartier de Kabuki-cho, mélange de Pigalle et de Las Vegas à l’ambiance carrément déjantée ! Bars à hôtesses, sex shops, bars, salles de jeux… y’a de quoi faire ! Et toujours dans une ambiance très bonne enfant (mais n’y amenez tout de même pas vos enfants) où vous ne craindrez absolument rien (merci le Japon) malgré la population un peu pompette et coquinette en soirée. Et un peu plus à l’Est, pour continuer votre soirée pimentée, retrouvez le Golden Gai, sorte de mini quartier constitué de dizaines de mini bars (4m² en moyenne!), souvent à thèmes, collés les uns aux autres où les travailleurs viennent se détendre après leur journée de 127h. Je vous conseille celui de « La Jetée » tenu par une patronne francophile adorable qui se fera un plaisir de vous faire goûter les alcools typiquement japonais (à prix pas donné donné mais expérience unique assurée!)

img_3883-2
L’ambiance unique du Golden Gai à Shinjuku

Bon et maintenant que vous avez bien faim après toutes ces bières et verres de saké avalés, direction l’Ouest pour découvrir un très bon restaurant aux allures de cantine japonaise, le « Sakura Suisan« , en rez de chaussée, pour des sushis excellents à prix mini (et du riz à volonté!). Ou si vous voulez une soirée plus épique, vous pourrez toujours manger devant des robots qui se battent au « Robot Restaurant« . Si si, c’est possible. Pour 43€ par personne par contre.

img_3860
Un super ensemble de sushis à manger accroupi chez « Sakura Suisan » au Sud des quartiers de Nishi-Shinjuku

 

 

YANAKA-UENO

Plus au Nord de la ville se trouvent les quartiers de Yanaka, Nezu et Ueno. A l’opposé des quartiers très modernes vus précédemment, Yanaka (au Nord de Ueno) est un endroit plus paisible et témoigne d’un mode de vie plus traditionnel où vous pourrez découvrir de nombreux temples (Temple Tenno-ji ou le temple de Jyomyoin) ainsi que le magnifique cimetière de Yanaka. Pour une promenade paisible et plus piétonne, prenez sans hésiter la petite rue de Yanaka Ginza (qui part de la Nippori Station) où de petites boutiques traditionnelles vous attendrons pour vous faire découvrir produits et mets artisanaux et typiques (pour le meilleur mais aussi pour le pire…).Une fois au bout de la rue, tournez à gauche sur Yomise Dori puis sur Sansaki-Saka pour découvrir d’adorables temples un peu partout avec leur petit cimetière attenant. Bref, romantique à souhait pour vous balader avec votre belle (ou beau).

 

Plus au Sud maintenant, vous trouverez le quartier de Ueno où vous ne saurez plus donner de la tête tant il y a de choses à faire. Prenez alors 2 jours si vous souhaitez tout faire. Déjà vous avez le « Musée National de Tokyo« (5€ l’entrée) pour lequel il vous faudra prévoir du temps, beaucoup de temps. Puis le « Musée National de la Nature et des Sciences » que je vous conseille fortement! Comme d’habitude les japonnais sont très généreux et vous pouvez alors y passer 3 jours que vous n’aurez pas fini de le visiter. Pour 5€ l’entrée vous pourrez refaire toute votre culture générale et avoir (enfin) des choses à dire à table (« Saviez-vous que l’intestin d’une baleine bleue peut mesurer jusqu’à 200m de long?!« ).

 

Toujours dans le Parc Ueno, le « Musée de l’Art Occidental » propose une collection d’art très riche allant de Rodin à Delacroix pour un prix dérisoire (moins de 5€ l’entrée). Mais il y a surtout dans ce parc le « Jardin zoologique d’Ueno » (le zoo quoi) qui est juste génial! Si il vous faut une seule raison d’y aller ça serait que vous pourrez y voir des pandas, et peut-être même des bébés pandas si vous y allez au bon moment! Le vivarium du zoo est quant à lui magnifique (sauf si vous n’aimez pas les serpents bien entendu…). Et pour un petit goûter avant, ou après (ou les deux) la visite du zoo, vous trouverez en contrebas du parc la « boulangerie »/cafétéria « Wholesome » où les petits pains et autres sucreries sont à l’effigie des animaux du zoo. Pas de la grande gastronomie mais c’est beaucoup trop mignon et ça a le mérite d’être aux saveurs japonaises (thé matcha, haricots noirs…).

img_3580
Viennoiserie à la pâte de haricots rouges chez « Wholesome » à côté du zoo

Et après avoir attendu pendant 3h que les pandas du zoo ai fait quelque chose d’autre que manger leur bambou, dirigez vous un peu plus au Sud pour voir le somptueux Toshogu Shrine, classé, tout simplement, trésor national.

img_3776
L’exterieur du magnifique temple Toshogu dans le parc Ueno

Toujours dans le parc d’Ueno, n’oubliez pas le temple Kiyomizu Kannon-do qui est un réplique miniature du célèbre temple de Kyoto. Séchez donc vos larmes vous qui n’avez pas prévu d’aller à Kyoto, voilà que le temple vient à vous! Mais en plus petit…dommage.

img_3491
Le temple Kiyomizu Kannon-do dans le parc Ueno, réplique miniature de celui de Kyoto

Mon coup de cœur parmi tous les temples du parc Ueno fut pour le temple Hanazono Inari plus discret et plus caché que ces confrères, l’ambiance y est alors beaucoup plus mystique.

img_3727
Le temple d’Hanazono Inari dans le parc Ueno

img_3734

Et puisqu’il est désormais l’heure de manger (oui il est toujours l’heure de manger), vous êtes comme par hasard à côté du marché d’Ameya Yokocho ! Au sud de la gare d’Ueno, une rue entière est parsemée d’étals de toute sorte (nourriture mais également très belles vestes dessinées de dragons pour vous déguiser en Yakuza!). Beaucoup de stands pour manger sur le pouce avec beaucoup de spécialités chinoises (le fameux beignet You Tiao chinois que j’ai adoré!).

img_3499
Les allées du marché d’Ameya Yokocho à Ueno

 

ASAKUSAimg_3545

A l’Est et au Nord du quartier de Yanaka s’étend le quartier d’Asakusa où vous irez surtout pour voir des édifices du vieux Tokyo : Portes, temples, sanctuaires etc… Un mélange extraordinaire de vieilles bâtisses au beau milieu de décors plus modernes.

Il y a tout d’abord à Asakusa le Temple Senso-ji où les lutteurs de sumo viennent se recueillir avec chaque combat et devant lequel vous verrez l’immense porte Hozomon protégeant le temple, et juste derrière le sanctuaire Asakusa Jinja. La pagode à 5 étages du temple Senso-ji se trouve sur la droite et est l’une des plus hautes du pays ! Un peu plus au Sud vous trouverez une autre porte tout aussi impressionnante : la Porte de Kaminarimon (porte du Dieu du Tonnerre, gare à vous), qui protège elle aussi, mais de plus loin, le temple Senso-Ji. Tout autour du quartier d’Asakusa, vous retrouverez également de nombreux portiques en pleine rue. Complètement surréaliste!

img_3530
Les portiques en pleine rue dans le quartier d’Asakusa

Vous pouvez vous promener dans ce quartier à l’Ouest de la Rivière Sumida pendant plusieurs heures et tomber au hasard sur les dizaines de petites temples et sanctuaires pour ensuite aller grignoter dans l’allée Nakamise-Dori . Et alors là c’est la débandade de la diversité! Vous trouverez tout ce que vous voulez ! Vous voulez manger un gâteau en forme de poupée ? Faisable. Des objets en forme de chats ? Possible aussi.Des kimonos à paillettes? Pas de soucis ! Promenez-vous donc et voyez ce qui vous fait envie, les prix sont très abordables et l’ambiance est magique le soir.

Dans le même genre mais plus spécialisé, la Kappabashi-dori, à l’Ouest d’Asakusa , vous permettra d’acheter tous les accessoires et ustensiles de cuisine dont vous rêviez pour cuisiner,enfin, comme un vrai chef japonais. Couteaux qui coupent ultra bien, baguettes (même si vous ne savez pas manger avec), bols pour soupes miso etc… Aux prix intéressants de grossistes, plus d’excuses pour (bien) faire la cuisine, femmes.

Et quoi de mieux que de se donner le vertige pour terminer la journée en beauté? Alors direction l’Est d’Asakusa pour la grande et belle « Tokyo SkyTree Tower » à faire le soir pour plus de magie. Bon par contre la magie coûte cher. A peu près 25€ par personne pour monter à l’étage le plus haut (plus de 440m). Au pire vous ne mangerez qu’un grain de riz le lendemain pour économiser.f273528158

 

RYOGOKU

Tout au sud d’Asakusa, le quartier plus résidentielle de Ryogoku s’étend sur la droite de la rivière Sumida et représente un pan de l’Est Tokyoïte assez important. Pourtant, touristes que nous sommes, n’y avons pas passés plus d »une demie journée. Non pas que le quartier ne soit pas beau, mais tout simplement car en activités, Ryogoku ne peut faire face au bouillonnement des quartiers comme Akihabara ou Shibuya sur lesquels nous avons préféré prendre plus de temps. Car Ryogoku c’est avant tout, et surtout, le mythique « Stade Sumo Ryogoku Kokugikan« (les tournois se déroulant ici seulement 3fois par an), son musée du Sumo, le « musée d’art contemporain de Tokyo » et le quartier de Kiyosumi-Shirakawa. Les jardins Kiyosumi Tei-en juste à côté sont d’une sérénité absolue à l’image du quartier. A faire si vous avez du temps donc.

AKIHABARA/JIMBOCHO

img_3921

Attention à vos mirettes, Akihabara est la « ville électrique » qui vous provoquera peut être des crises d’épilepsie! Pas de monuments historiques ou de sanctuaires à visiter ici mais plutôt des jeux vidéos à acheter! Oui Akihabara est le cœur électronique de Tokyo et fera le bonheur des plus geeks d’entre vous. Des immeubles entiers décorés de néons sont consacrés aux mangas, cosplays et jeux vidéos à prix très intéressants. Et pour commencer votre journée shopping et vous mettre dans l’ambiance « otaku », direction le « Gundam Café » pour manger ou boire un café aux couleurs et formes de la fameuse saga Gundam (les japonnais adorent customiser et faire des produits dérivés). Bon et puis si vous ne connaissez absolument pas ces robots géants, pas besoin de payer un chocolat chaud à leur effigie 3,50€ hein!img_3906

Pour les meilleurs magasins du quartier je vous conseille : « Super Potato » avec des centaines de jeux vidéos rétro pour les collectionneurs fanatiques, « K-Books » (plus grande librairie de mangas et comics de Tokyo!) , ou encore « Gee Store Akiba » si vous souhaitez vous acheter des cheveux roses de 2m de long ou un déguisement de Sailor Moon (parfait pour si vous êtes invités à un mariage!).  Je vous vois jubiler d’ici bande de geeks ! Oui c’est un  rêve éveillé pour vous, et il y a de quoi y passer une journée entière 😉

Et durant votre course effrénée aux jeux vidéos, n’oubliez pas de reprendre votre souffle dans les Maid Cafés (en très grand nombre dans le quartier), soit des cafés aux décors mangas et aux serveuses déguisées en soubrettes… Peut paraître bizarre mais si c’est la culture japonaise, pourquoi pas. Et puis ça fera toujours plaisir à votre copain qui sera mieux servi et accueilli que vous, les filles, par les serveuses (garces !).

Plus à l’Ouest d‘Akihabara, dans le quartier de l’Université, vous trouverez le Jardin Koishikawa Korakuen aux couleurs merveilleuses (surtout quand les cerisiers sont en fleurs), pour un pic nique loin de la fureur du quartier électrique!

ROPPONGI

Le quartier de Roppongi, plus au Sud de Tokyo, a des avis pouvant être mitigés. Considéré comme trop occidentalisé pour certains (avec ces très nombreux complexes immobiliers tout neufs), nous y avons pourtant trouvé des joyaux de la culture japonaise. En effet c’est dans ce quartier que vous pourrez trouver l’extraordinaire « Happo-En Garden« . Si il devait y avoir un seul jardin typiquement japonnais que l’on devait retenir, ce serait bien celui là. Planté en plein milieu des buildings, vous aurez pourtant un dépaysement total dès le portail franchi. De très nombreux mariages (chics car cher) se déroulent dans ce jardin et on comprend pourquoi tant le lieu est magique. On regrette juste de ne pas pouvoir faire venir toute sa famille pour fêter le sien ici!img_3645

img_3622
Les belles couleurs du Happo-En Garden

Puis il y a le Cimetière d’Aoyama. Pourquoi faut-il aller le voir ? Hé bien car c’est le plus vieux ET le plus grand cimetière de Tokyo. Voilà.

img_4220
Le cimetière d’Aoyama à la tombée de la nuit

Et enfin, il y a, à Roppongi le meilleur restaurant de sushis de ma vie ! Certes vous mangerez beaucoup (beaucoup) de sushis à Tokyo, mais ne passez pas à côté de ce resto aussi magnifique pour son décor que pour sa cuisine : « Pintokona » (situé dans l’immense complexe de Roppongi Hills). Vous choisissez les assiettes qui défilent devant vous (chaque couleur d’assiette correspond à un prix) et je peux vous assurer que vous aurez envie de toutes les prendre ! Certains sont tellement beaux que vous ne voudrez pas les manger par contre. Quant au prix c’est carrément raisonnable (15€ environs) et vous avez le thé matcha à volonté (on est contents, c’est teeeellement bon…).

img_3703
Ceci est un sushi magnifique de chez « Pintokona » dans le quartier de Roppongi
img_3711
Autre exemple de sushis parfaits pour finir de vous donner envie d’aller chez « Pintokona« 

Et si votre journée n’est pas assez remplie, il reste à voir le « Centre National d’Art de Tokyo« (entrée gratuite pour les expos permanentes), la Tour de Tokyo (comptez au moins 7€ si vous souhaitez accéder à l’observatoire de base, pour les pauvres quoi), ou encore la Mori Tower avec sa Tokyo City View où vous pourrez observer toute la ville illuminée à la nuit tombée. Bon on a bien compris que les japonais sont fan des vues en hauteur sur leur ville avec tout ça!

IKEBUKURO

Ikebukuro se situe tout au nord de Tokyo et ne présente pas énormément d’intérêt à l’exception de deux choses. Tout d’abord le très bel Aquarium du Sunshine City Building (dont l’entrée est à 16€ mais qui vaut vraiment le coût!). Ce lieu est juste sublime avec des aquariums immenses et subliment décorés qui ressemblent à de véritables tableaux vivants.

Et ensuite, si la vision de ces poissons vivants vous a ouvert l’appétit, pour le petit restaurant Mutekiya parfait pour les fanatiques de ramen.

 

En somme le quartier d’Ikebukuro ne m’a pas paru beaucoup plus intéressant que ça, à part si vous souhaitez faire les magasins. Dans ce cas là vous aurez des buildings géants consacrés à ça : Tobu et Seibu pour faire vos emplettes. Ha oui et j’allais oublier : il y a quand même l’immense Pokemon Center au Sunshine City 😉

 

 

GINZA/TSUKIJI

Ginza est un quartier huppé et chic. Connu pour son haut standing, que ce soit dans les restaurants ou les boutiques du quartier, Ginza est the place to be, l’endroit où les businessman viennent se délasser le soir après le travail. Les prix des restaurants à la nuit tombée ne sera alors surement pas à votre gout! Mais la ballade dans le coin vaut tout de même le coup pour apercevoir les majestueux bâtiments modernes accueillant les prestigieuses marques telles que Yamaha, Hermès ou encore Shiseido ! Et si le grand luxe n’est pas votre tasse de thé matcha, vous trouverez plutôt dans le quartier un immense magasin de jouets génial sur des milliards d’étages (8 en vérité) : le « Hakuhinkan Toy Park » ! Un choix immense de peluches, jeux et figurines en tout genre qui vous fera retomber en enfance !

Un peu plus au Sud désormais, le quartier de Tsujiki mérite, selon moi, plus d’attention en particulier pour son incroyable marché aux poissons. Incroyable est même un faible mot puisqu’il s’agit en vérité du plus grand marché aux poissons du monde ! Le mignon petit marché de ton village te paraîtra alors bien ridicule face à la taille du lieu et au choix gigantesque de poissons (2888 tonnes par jour !) qu’offre le marché de Tsujiki ! Si vous lever à 4h du matin ne vous fait pas peur, vous pourrez participer à la visite matinale de la halle aux thons pour y découvrir le vrai tourbillon du lieu aux heures où les professionnels viennent acheter leurs produits. Oui parce que le lieu n’est pas vraiment fait pour les naïfs touristes que nous sommes, ébahis par ces beaux poissons et restant plantés devant un étal pour prendre de jolies photos. Vous remarquerez très vite que vous générez légèrement les professionnel qui ne sont pas venus ici pour cueillir des pâquerettes. Ça brasse, ça découpe du poisson..bref essayez de vous faire tout petit pour ne pas trop gêner!

img_4000
Découpe du poisson au marché de Tsukiji

Là où vous aurez cependant plus votre place, sera au marché extérieur (le Jo Gai Market) où vous trouverez des dizaines de petits restaurants/gargotes dans des minuscules rues où vous pourrez grignoter par ci par là différents produits (ultra frais bien entendu!). Ne prévoyez même pas de repas si vous y allez à l’heure du déjeuner tant vous aurez le ventre plein rien qu’en dégustant les petits échantillons offerts par les différents stands. Découvrir les nombreuses spécialités en petites portions gratuites, que demande le peuple?

PALAIS IMPERIAL/ASAKASA

Au cœur de Tokyo se trouve le quartier du Palais Impérial où résident tranquillement l’empereur et sa famille. Pour ne pas faire les choses à moitié,la petite chaumière de l’empereur est entourée d’immenses jardins (pas le même que celui de ta grand mère) et, bien évidemment, de larges douves. Vous l’aurez compris, le lieu est assez impressionnant mais seuls les jardins de la partie Est des jardins est ouvert au public. Malheureusement on ne peut alors pas aller taper la discute à l’Empereur aussi facilement, bouseux que nous sommes.

img_4078
Les magnifiques douves entourant le Palais Impérial et ses jardins
img_4088
La partie publique des Jardins Impériaux du Palais

Profitez ensuite pour aller voir le beau Yasukuni Shrine plus au Nord, consacré à tous les soldats morts pour la patrie japonaise.

 

 

ODAIBA

Haaa Odaiba ! L’île de l’amusement ! Teeeeellement d’activités à faire sur cette presqu’île artificielle du futur! Rien que le trajet pour y aller est une attraction en soi : Prendre la ligne privée de métro Yurikamome qui est entièrement automatique et qui vous fera vous sentir comme dans un manège (passage au dessus de l’eau, descend, monte etc..). Une fois arrivés à Odaiba, une véritable journée de découverte vous attend. Commencez par le génialissime « Nationa Museum of Emerging Science and Innovation » où vous rencontrerez le robot humanoïde Asimo fabriqué par Honda (qui fait des supers shows tous les jours à 11h, 13h, 14h et 16h). L’entrée est aux alentours de 5€. Pas cher quand on sait que l’on pourra se coucher moins bête.

Puis vous pourrez aller au centre commercial le plus surréaliste de votre vie : le Venus Fort . Décoré comme une ville italienne, ce bâtiment est aussi kitsch que fou, avec des plafonds changeant de couleurs au fur et à mesure de la journée ! Toute la preuve que les japonnais ne font pas les choses à moitié pour notre plus grand plaisir.

« Diver City » est un autre centre commercial tout aussi grand devant lequel vous trouverez la statue géante d’un Gundam pour, encore une fois, les plus geeks d’entre vous. Et même qu’il bouge et s’allume, si si.

img_4045
Le Gundam géant à Odaiba.

Allez ensuite vous promener sur l‘Odaiba Marine Park, sorte de plage urbaine sympa pour admirer la vue sur le centre de Tokyo. Fabuleux le soir quand la ville est éclairée.

img_4068
La vue sur Tokyo depuis Odaiba

Puis vient le temps de l’éclate. Pour cela direction « Tokyo JoyPolis« ,véritable parc d’attraction/ salle d’arcade dans un immeuble  !! Le prix d’entrée fait un peu mal (aux alentours de 30€ pour avoir accès à toutes les attractions) mais si c’est dans votre budget je vous conseille de le faire. Bonne soirée garantie !

 

 

MEGURO/EBISU

Pas grand chose à offrir aux touristes à part l’étrange « Meguro Parasitological Museum« . Oui oui, c’est bien un musée du parasite. Conseil : mangez plutôt après cette visite. Bon l’immeuble est moche, le quartier est pas terrible mais c’est un musée qui mérite le détour si vous souhaitez voir Tokyo sous un angle plus insolite. Et pour une jolie ballade, allez jusqu’au quartier de Naka Meguro pour marcher le long de la rivière Meguro Gawwa bordée de cerisiers (en fleurs si vous y êtes au bon moment de l’année!).

 

OSAKAimg_4294

Si vous êtes au Japon plus de 10 jours, alors vous pouvez vous permettre d’aller ailleurs qu’à Tokyo. Pour ma part, y étant 3 semaines, j’ai choisi Osaka. Il s’est avéré par la suite que ce n’était pas forcément le meilleur choix touristique car la ville ne propose pas autant d’activités et de lieux à voir (impression encore plus exacerbée quand vous y allez après une ville comme Tokyo!). Mais ne pleurez pas si votre hôtel est déjà réservé à Osaka, il y a quand même des choses à faire !

Le meilleur moyen de vous rendre à Osaka depuis Tokyo est de prendre le Shinkansen. Le trajet dure un peu moins de 3h et vous coûtera 117€ l’aller. Si par contre vous comptez ensuite aller dans les environs d’Osaka (Kyoto, Nara etc..) mieux vaut alors prendre le Japan Rail Pass qui vous permettra de rentabiliser vos trajets. En effet vous pouvez faire rentrer dans le tarif du Japan Rail Pass l’aller-retour Tokyo/Osaka PLUS les trajets en train depuis Osaka vers les villes alentours. Attention cependant, le pass a une durée de vie limitée à partir du moment où vous l’activez (vous devrez choisir pour 7 jours, 14 ou 21)…

Pour commencer (et en beauté!), il y a le magnifique Château d’Osaka dont la construction a débuté en 1583 et qui est l’un des châteaux les plus réputés du japon.  Ce site est incroyable par son architecture mais également par sont environnement. Construit au milieu d’un parc, le château est entouré de douves (contenant surement crocodiles et requins à l’époque) qui se traversent par des ponts déjà beaux en eux même, depuis lesquels vous pouvez apercevoir le haut du château installé en hauteur pour imposer encore plus de respect! Le château se compose de 5 étages à l’extérieur et de 3 autres étages en sous sol! 8 étages au total pour le cache-cache le plus long de ta vie.

f359173294-book-bd
Le Château d’Osaka sous la lumière de fin de journée. Magique!

Dans le parc même du Château, n’oubliez pas de passer par le Toyokuni Shrine !

img_4348
Le temple de Toyokuni dans le parc du Chateau d’Osaka

 

Le superbe « Osaka Aquarium » est également à faire ! Pourquoi me demandez-vous ?? Mais parce que c’est un aquarium sur plus de 4 étages, qu’il contient 11000 tonnes d’eau et que c’est l’un des plus grands aquariums urbains couverts du monde ! Et petit détail pour les plus indécis d’entre vous : vous y verrez un requin baleine !! Qui est, soit dit en passant, le plus grand poisson vivant sur Terre. Et vous pourrez aussi voir cette petite merveille qui n’en aura strictement rien à faire de vous parce que sa sieste passe avant tout :

img_4473
Sieste des otaries à l’Aquarium d’Osaka

Puis il y a l’inévitable  rue de Dotonbori, l’un des lieux emblématiques d’Osaka. A Dotonbori vous ne saurez plus où donner de la tête : néons par centaines, de la musique sortant de partout, et de la nourriture tous les mètres ! Un quartier généreux où vous ne retrouverez surement pas l’esprit pittoresque d’autres quartiers plus calmes mais qui représente une part importante du vrai Japon. Ambiance effervescente à la nuit tombée, vous trouverez à la fois tout et rien dans cette rue. On y va pour se laisser porter par la foule et observer cette ruche vivante et entraînante.

img_4479
Les célèbres Takoyaki à manger sur le pouce dans la rue de Dontobori

Autre quartier vivant à faire en journée cette fois-ci, le grand marché de Kuromon Ichiba. Grandes allées couvertes où, là encore, vous aurez de quoi vous en mettre plein les mirettes ! Grossistes, restaurants, magasins en tout genre, de quoi découvrir avec les yeux mais aussi avec la bouche. Vous pourrez facilement composer votre repas du midi en prenant des petites spécialités par ci par là. Je ne sais pas vous, mais moi c’est le genre de repas que je préfère en voyage : ne pas avoir besoin de s’asseoir dans un resto, simplement marcher, découvrir et acheter pour des sommes modiques des petits snackings  vendus à l’unité. Comme les succulents Taiyaki (gâteau fait avec de la pâte à crêpe fourrée à la pâte de haricots rouges ou de patate douce) aussi mignons que bon !gif-japon

Loin du tourbillon de Dotonbori, la petite rue de Hozenji Yokocho vous offrira plus d’authenticité et un caractère cette fois ci plus folklorique. Mignonne petit artère tout à fait magique le soir quand les néons sont allumés, promenez vous tranquillement en respirant les centaines d’effluves délicieuses sortant des petites échoppes nichées dans les maisonnettes en bois.

Bon, vous voyez qu’il y en a des choses à faire à Osaka 🙂

 

KYOTOimg_4545

-Pour se rendre à Kyoto depuis Osaka : Prendre le train « JR Special Rapid Service » toutes les 15min environs.

Qu’on se le dise, Kyoto est merveilleuse, Kyoto est fabuleuse. Considérée par beaucoup comme le « cœur » du Japon de part sa place de capitale culturelle, historique et intellectuelle, Kyoto mérite très franchement toutes ses éloges. Y passer ne serait qu’une journée vous fera faire le plein de sérénité et de sagesse. Et que ce soit en plein dans le centre historique, ou plus à l’extérieur de la ville, Kyoto vous offrira plus d’une dizaine de site inscrits au patrimoine de l’Unesco ! Oui, Kyoto impose le respect dès le premier orteil posé sur son sol illustre.

Commencez par le plus dur permettra de faire le plus facile à la fin. Perspicace, je sais. Si vous débutez par les environs du Nord-Ouest de la ville, vous ne sera pas déçus et vous oublierez bien vite les quelques kilomètres à pieds faits pour y parvenir. En effet, cette zone écartée du centre ne compte pas moins de 4 temples classés au patrimoine de l’Unesco ! Tu parles d’une pierre deux coups !

Depuis le centre de Kyoto, et pour les plus téméraires, vous pouvez rejoindre à pied le fameux, le grand, le spectaculaire « Pavillon d’Or » ,ou  temple Kinkaku-ji (dont l’entrée coûte environ 3€) au pied du mont Kinugasa. Tu rêvais de te construire une résidence en or pour ta retraite ? Hé bien le shogun Ashikaga Yoshimitsu l’a fait en 1397. Sereinement pour montrer sa puissance face à la Chine. Et vu le résultat du bâtiment, ça a dû fonctionner :

img_4395-book
Le Pavillon d’Or à Kyoto et ses jardins

Et parce qu’une maison doit être bien entourée, le temple se trouve dans un jardin ravissant d’une poésie totale, été comme hiver. D’un raffinement incroyable, le site du Pavillon d’Or a décidément été fait par un homme de goût. Dans ces jardins alentours se trouve la maison de thé Sekka-tei dans laquelle je vous conseille une petite halte pour faire la célèbre cérémonie du thé. Une véritable Geisha vous prépare un véritable thé matcha et vous le sert accompagné d’une petite pâtisserie japonaise (Wagashi). Et si cette cérémonie du thé est à faire au moins une fois au Japon, autant la faire ici.

img_4419-2
La cérémonie du thé dans la maison Sekka-tei au Temple Kinkaju-Ji à Kyoto. Thé vert matcha et Wagashi avec une feuille d’or.

Plus au Sud Ouest du Pavillon d’Or se trouvent le temple Ryoan-Ji et son jardin zen ainsi que le temple Ninna-Ji. Si vous avez du temps, et en prenant le bus cette fois-ci, ne manquez pas le merveilleux Temple Kozan-Ji, beaucoup plus au Nord, niché au cœur d’un bois où votre promenade aura un gout de féerie.

Plus au Nord Est maintenant se trouve les Monastère et Temples Daitoku-ji. Sorte de complexe composé de plusieurs petits sites, le lieu est à voir absolument!  Perdez-vous dans ce labyrinthe paisible de verdures et de bâtiments tous plus beaux les uns que les autres pour y découvrir tous les coins et recoins. Mention spéciale de la toute beauté inconditionnelle au temple Daisen-In et ses jardins zens (entrée 3,50€ environ).

 

Revenons maintenant à la civilisation et donc au centre de Kyoto. Là encore beaucoup de choses à faire alors avalez en vitesse un onigiri et on repart ! Autour de la gare de de Kyoto se trouve tout d’abord le Temple Toji, fondé en 796, et sa grandiose pagode à 5 étages. Cette dernière serait la plus haute du Japon avec ses 55m. Ah oui, quand même.

img_4501
L’impressionnante pagode à 5 étages du Temple Toji à Kyoto

Au cœur du centre désormais, et si votre ventre crie famine, prenez la direction du marché de Nishiki pour goûter aux saveurs locales (matcha, algues, poissons..etc on commence à connaitre mais on ne s’en lasse toujours pas!). Puis une petite visite au Chateau de Nijo, plus à l’Ouest pour une petite promenade dans les très beaux jardins. Le château est l’un des plus beaux exemples de l’architecture dite « Momoyama », soit une structure défensive pour y loger un seigneur féodal et ses soldats quand ça sentait le roussi de l’autre côté des douves.

Une fois la nuit tombée sur Kyoto, ne ratez pour rien au monde les ruelles du quartier de Pontocho. Longeant le canal de Kamo Gawa sur son côté Ouest, cette superbe rue propose sur 500m des auberges, boutiques et restaurants logés dans des maisons en bois typiques. Ambiance aux couleurs locales assurée par les dizaines de lampions allumés dessinant alors les vapeurs de fumées émanant des boui boui locaux. Malheureusement à l’heure du dîner votre portefeuille ne pourra supporter les frais de tous ces mignons restaurants, un choix devra alors être fait parmi les dizaines d’adresses toutes plus attirantes les unes que les autres !

img_4452-bon
Les belles lumières des minuscules rues de Pontocho à Kyoto
img_4456-book
Coins et recoins des rues de Pontocho
img_4553
Vue sur le quartier de Pontocho depuis l’autre côté du canal Kamo Gawa

De l’autre côté du canal, côté Est cette fois, le quartier de Gion s’offrira généreusement à vous avec le superbe complexe du Temple de Chion-In. Construit sur les hauteurs du quartier, ce lieu se visite par les nombreux petits escaliers qui relient les différents temples entre eux (parfait pour nos cuissots congestionnés par les kilos de riz engloutis depuis des jours!). Tous les petits temples à découvrir sont comme perdus au milieu d’une foret, vous faisant complètement oublier que vous êtes à quelques kilomètres d’un centre ville. Dépaysant et parfaitement calme.

img_4515
Encore et toujours des escaliers au temple de Chion-In à Kyoto !

Promenez-vous ensuite dans les ruelles de Gion pour y apercevoir, si vous êtes chanceux, une belle Geisha, dans le petit quartier de Shimbashi par exemple, ou encore vers Sannenzaka. Cette dernière rue vous mènera tout droit au temple Kiyomizu-dera que je vous conseille vraiment (pour 3€ pas plus!). Cette jolie rue en pente est bordée de boutiques et restaurants (attention aux attrapes touristes!) parfait pour reprendre des forces avec une glace au thé matcha ou les savoureux Cream Puff de chez Yatsuhashi (choux à la crème) . Une fois en haut, vous découvrirez le Temple de Kiyomizu-Dera et ses couleurs flamboyantes, connu pour être construit sur une vaste plateforme soutenue par des énormes piliers de bois. Magnifique vue sur la ville donc une fois de plus.

img_4484
L’imposante architecture bouddhique du Temple de Kiyomizu-dera à Kyoto!

Pour ce qui est des repas à Kyoto vous aurez l’embarras du choix parmi tous les quartiers de la ville. Je vous conseille d’essayer (si ce n’est pas encore fait), les Okonomiyaki, sorte de galette/pizza/omelettes qui sont une spécialité de Kyoto et qui font bien plaisir en temps hivernal. Vous en trouverez assez facilement partout et tous se valent à peu près.

img_4542
Okonomiyaki à Kyoto

Ou alors de rentrer dans « n’importe quel » restaurant japonais et de commander les nombreux plateaux repas, sorte de Kaiseki , où vous sera servi un joli ensemble souvent composé d’une soupe, d’une assiette de riz, de tofu et de deux plats de garnitures (poulet, bœuf, poisson etc..) dont un souvent frit. Sur le menu vous n’aurez qu’à choisir les différentes options que vous désirez (riz ou nouille, bœuf ou poisson etc..). Rien de tel pour déguster les vraies saveurs japonaises et même manger équilibré !

img_4448
Les généreux plateaux repas japonais dans le style Kaiseki…mais en moins cher!

Maintenant que les forces sont reprises, direction cette fois-ci l’est de Kyoto pour visiter le Temple Ginkaku-Ji soit le « Pavillon d’Argent ». Ben ouais attends, les mecs allaient pas faire un Pavillon d’Or et pas de Pavillon d’Argent ! Et bien entendu celui là aussi est classé au Patrimoine Mondial de l’Unesco alors payez les 5€ d’entrée et découvrez ce merveilleux site. Bon, par contre la vérité c’est qu’il n’est pas recouvert de feuilles d’argent et a donc un aspect moins « luxueux » que son collègue, mais on s’en fiche, on sait déjà ce que c’est l’argent nous (on en a plein notre portefeuille hein), alors on se contente largement du superbe lieu et des ses petites allées à flanc de collines dans un décor verdoyant.

Aux alentours du Pavillon d’Argent, nombreux temples à faire également si vous avez du temps : Temple Honen-In, Temple Nanzen-Ji, sanctuaire Shinto Heian Jingu etc….

 

NARAimg_4676

Pour vous rendre à Nara depuis Kyoto, prenez la ligne JR Nara Line à la gare centrale (avec votre JR Pass 😉 ) et arrêtez vous à la gare de Nara. Ça va vous suivez ? Hihi oui le Japon c’est simple comme bonjour. Le trajet dure 50min, parfait pour observer les paysages plus ruraux du Japon.

Nara fut la capitale du Japon, avant Tokyo et même avant Kyoto, et pourtant le calme et la sérénité de cette ville vous saisira dès les premiers instants passés dans ses rues. Tout se faisant aisément à pied, Nara se découvrira alors tranquillement le long de ses jolis sites habités par des centaines de daims et cerfs en liberté. Oui oui vous avez bien lu! Mignonneries absolues, les cervidés de Nara vous accueilleront avec plus ou moins d’entrain, en fonction du nombre de gâteaux que vous avez à leur offrir. Quelle joie immense de visiter des temples et parcs magnifiques entourés de ces animaux dont l’attitude paisible reflète parfaitement le train de vie de cette ville ! Bref, Nara est plus qu’agréable, elle est magique.

Commencez alors cette journée magique avec douceur en vous rendant dans le parc de Tobihino pour caresser les daims et cerfs en liberté. Et si vous estimez qu’ils ne font pas assez attention à vous, vous pourrez acheter à des vendeurs à la sauvette, pour quelques euros, des petits biscuits dont les animaux raffolent et qui les attireront très vite vers vous comme par magie. Quelle bande d’intéressés !

img_4613
Leur attitude avant qu’ils voient vos gâteaux….
_mg_8039ok
…leur attitude après qu’ils aient vu vos gâteaux !

Continuez ensuite tout droit dans le parc pour arriver au Sanctuaire de Kasuga taisha afin de découvrir un des lieux les plus beaux au monde, selon moi (non ceci n’est pas sponsorisé par l’office du tourisme de Nara!). Situé sur les pentes du Mont Wakakusa Yama, ce sanctuaire shinto s’étale dans une foret boisée lui délivrant une ambiance totalement mystique. Prévoyez 5€ pour l’entré et au moins 2h/3h pour le visiter tant l’endroit est vaste. Vous pouvez même le visiter en entier ce qui représentera une belle petite rando! A voir dans les environs, le plus petit sanctuaire de Kasuga Wakamiya au milieu d’arbres couverts de mousse. Sublime.img_4644

img_4640
Les allées bien vertes du sanctuaire de Kasuga Taisha à Nara

 

Plus au Nord désormais mais toujours dans les environs du Parc, ne passez surtout pas à côté du Temple Todai-Ji ! Considéré comme l’un des temples les plus imposants du Japon avec un pavillon principal estimé le plus grand édifice en bois du monde, je pense que vous pouvez vous permettre de payer les 5€ d’entrée pour voir ce site exceptionnel. Et si je ne vous ai pas encore convaincus, sachez que ce temple contient une statue géante de Bouddha en bronze qui ne fait pas moins de 14,98m, soit la statue de bronze la plus grande du monde !! L’allée qui mène au temple est déjà belle en soit, avec ses daims errant et, au bout, sa grande porte Nandaimon (haute de 29m).

img_4650
L’immense Temple Todai-ji à Nara. Vous vous sentirez petits.

 

Si tout ce gigantisme vous a ouvert l’appétit, je vous conseille alors de vous rendre chez Kameya pour déguster de délicieux Okonomiyaki dans l’une des meilleures adresses de la ville.Pieds sous la table, comme les vrais, dans une ambiance feutrée et cosy pour reprendre des forces dans la sérénité japonaise.

 

Beaucoup d’autres endroits sont à voir ensuite à Nara si vous avez un peu plus de temps que moi. Le temple Kofuku-Ji par exemple, classé au Patrimoine de l’Unesco (oui oui encore!) avec sa pagode emblématique à 5 étages de 55m (décidément, les japonais voient grands…). img_4673

Ou encore le Temple Gango-Ji qui serait le premier temple bouddhique du Japon et qui est, encore ici, classé au Patrimoine de l’Unesco. Puis, plus à l’extérieur de la ville, le très coloré Temple Yakushi-ji qui est….classé au Patrimoine de l’Unesco !

img_4723
Les merveilleuses couleurs d’un coucher de soleil Japonais à Nara

 

Le périple de 3 semaines au Japon se termine ici sur cette belle note qu’est Nara. L’itinéraire n’était pas fait exprès mais ce fut très agréable de commencer par la tumultueuse Tokyo, pour ensuite aller vers la plus timide Osaka, puis l’authentique Kyoto et enfin terminer sur la plus sage d’entre toutes, la paisible Nara. Je ne peux que vous conseiller le Japon. Je peux même vous assurer que cela sera l’un des voyages les plus marquants de votre vie, même en restant dans les centres villes. Que ce soit la modernité excessive de Tokyo ou les campagnes plus folkloriques comme Kyoto, le Japon sait offrir un éventail immense de dépaysements aux Occidentaux que nous sommes! Pays de l’excentricité mais aussi, et avant tout, d’une philosophie de quiétude, le Japon a cette capacité à faire cohabiter des paradoxes au sein même d’une seule ville. Car ce qu’il y a d’extraordinaire dans ce pays, et que vous remarquerez directement, c’est ce mélange extraordinaire entre l’hyper moderne (des gratte ciels par centaines, des magasins aux enseignes fluo, une population à la pointe de la technologie) et le traditionnel encore présent par « touches » (temples en plein centre ville, coutumes vestimentaires et alimentaires etc..).

Alors je vous assure, laissez-vous surprendre par le Japon et vous ne serez pas déçus ! Et pour ma part, Tokyo risque de me revoir très vite pour continuer d’explorer tout ce qu’elle aura encore à m’offrir.

 

 

LE LIEN DE LA VIDÉO SUR TOKYO C’EST ICI :

 

 

A PRÉVOIR :

  • Deux voir trois semaines de congés à demander à votre patron
  • Une valise vide à l’aller pour la ramener pleine de souvenirs au retour
  • Un smartphone compétent sur lequel vous pourrez utiliser le gps que vous combinerez à un pocket wifi qui vous donnera de l’internet partout si vous le gardez sur vous (Oui, les Japonais sont bien en avance sur leur temps)
  • Du temps pour en prendre, du temps. Dans chaque quartier n’hésitez pas à vous perdre un peu pour voir autre chose que les grands boulevards indiqués sur les guides
  • Un petit traducteur anglais/japonais peut être utile même si les japonais parlent très mal, voir pas du tout, anglais
Publicités

5 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Wouahou les enfants c’est très beau ! quel travail Julia! BRAVO! de grosses bises à vous deux.

    J'aime

    1. julialaffailletaurignan dit :

      Merci beaucoup Angelina !! Merci beaucoup d’avoir pris le temps de le lire 🙂 Des gros bisous et à bientôt !!

      J'aime

  2. FocusAventure dit :

    Merci d’avoir pris le temps de le lire 🙂

    J'aime

  3. Stephanie dit :

    Le Japon, le rêve de ma vie 🙂 je ne bois pas de thé j’avoue mais c’est pas grave j’ai quand même envie d’y aller, d’être serrée sur les trottoirs, de jouer aux jeux vidéos, de lire des mangas, de regarder des animés … quoi, je suis trop cliché ?? 😀

    J'aime

    1. FocusAventure dit :

      Haha c’est cliché mais c’est la vérité ^^ Il faut vraiment y aller oui, c’est un des voyages les plus dépaysants je pense 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s